Logo association : « Psy en Mouvement », Fédération des professionnels francophones de la psychothérapie dans la psy-diversité

Fédération des professionnels francophones
de la psychothérapie dans la psy-diversité

Actualités

ARTICLES DE VEILLE
Pour information aux lecteurs : les articles diffusés dans cette rubrique ne sont pas nécessairement l'expression de la position de Psy en Mouvement, mais des sujets de discussions, de réflexions entre collègues membres de la Fédération. Les commentaires ne sont accessibles qu'aux adhérents. Pour lire les commentaires et poster votre avis, rendez-vous sur la page “Adhésion”.

Sortir de soi

03/02/2017

Pour information aux lecteurs : les articles diffusés dans cette rubrique ne sont pas nécessairement l'expression de la position de PsY en mouvement, mais des sujets de discussions, de réflexions entre collègues membres de la Fédération. Les commentaires ne sont accessibles qu'aux adhérents. Pour lire les commentaires et poster votre avis, rendez vous à la page : "devenir membre"

 

 

Guérir, c’est sortir de soi

L’efficacité des psychothérapies, malgré leurs diversités, repose en grande partie sur l’alliance thérapeutique, libérant elle-même la parole du patient… Ou plus exactement son « dire », selon Alain Blanchet, professeur émérite de psychologie à Paris 8 et auteur de Les Psychologies sont-elles rationnelles ? Dire, faire dire et guérir (PUG, 2016). Tout cela dans un cadre thérapeutique comportant sa part de théâtre, pour mieux sortir de son rôle habituel.

 

Au début de votre dernier livre, vous qualifiez les différents modèles psychothérapeutiques d'« apnées théoriques ». Que voulez-vous dire exactement ?

 

D'abord, s'agit-il vraiment de théories ? Oui, peut-être au sens dogmatique ou métaphysique du terme, en tout cas ce ne sont pas des théories scientifiques puisqu'elles ne sont pas fondées sur des faits, mais confirmées par ce qu'elles produisent elles-mêmes comme effets. Il n'y a pas d'oxygène dans ces conceptions ! Comme Wittgenstein, on peut penser que les thérapies reposent sur des mythologies. Par exemple, la psychanalyse est fondée sur un système théorique complexe qui fonctionne bien, mais ce n'est pas une théorie au sens scientifique du terme.

 

Certaines thérapies comme les TCC ou l’EMDR sont tout de même soucieuses de montrer leur efficacité avec des assises scientifiques solides ?

 

Ce n'est pas ce que je crois : leur principe actif n'est pas déterminé, ni totalement expliqué. Pourquoi les TCC revendiquent-elles encore cette idée de « schéma dépressogène », dont l’assise scientifique reste à démontrer ? Quant à l’EDMR, il s’agit pour moi d’une version nouvelle, extrêmement technicisée, très efficace, de l'hypnose. Mais sa revendication d'une explication neurologique ne repose sur rien : vous pouvez invoquer le cerveau de la même manière que les Grecs évoquaient les dieux de l'Olympe ! Comment peut-il y avoir autant de théories, de types de psychothérapies différentes, qui amènent globalement les patients à guérir ? Si leur efficacité est bonne et à peu près générale, pourquoi recourir à des explications aussi différentes ?

(...)

 

La suite de l'entretien sur le site de la revue du Cercle Psy : https://le-cercle-psy.scienceshumaines.com/alain-blanchet-guerir-c-est-sortir-de-soi_sh_36548

 

Note du veilleur Stéphane Guillemarre : Un entretien qui donne à penser et à discuter. Qu'en dites-vous ?

Commentaires des adhérents

Pour accéder aux commentaires de cette actualité : Connectez-vous !